Bienvenur sur Picturz. Bertrand G et Morgane N. fermer
Bienvenue sur le site sur lequel nous présentons nos réalisations photographiques; Picturz.fr est ainsi le fruit de deux passions, celle de la photographie biensur et celle de la création de plateformes web autour de l'Image. En page d'accueil vous trouverez les différentes galleries dans lesquelles nous exposons. Votre écran n'étant probablement pas assez large, vous avez deux flèches à droite et à gauche de l'écran pour vous permettre de vous déplacer dans la liste des galleries. Cliquez sur l'une de ces flèches pour faire défiler les galleries. Vous pouvez également utiliser les touches 'G' et 'D' du clavier pour faire défiler les galleries à vers la gauche ou vers la droite.
Articles > Essais - M42 Abonnez vous au flux rss
Jupiter 9 Partager
Focale 85mm
Ouverture f/2 - f/16
Poids 400g
Prix 90 - 150€
Avis Très bon
Rareté Moyenne
 
Je crois que je n'ai jamais tant eu de difficultés à me procurer un objectif qu'avec celui là ... Non pas qu'il s'agisse du plus rare des 85mm en m42 mais il en existe de nombreuses versions, pas toutes compatibles avec les DSLR actuels, et son prix en fait un des 85mm les plus recherchés.
 
L'erreur à ne pas commettre est d'acquérir à la légère une version m39 avec bague m39 -> m42, car c'est ce faisant que j'ai découvert l'existence de deux variantes de la monture à vis de 39mm, la m39 donc, celle qui n'est rien d'autre qu'une version "étroite" du m42 et la monture LTM 39 introduite par Leica en 1932 !
En effet, si la première sera parfaitement compatible avec un reflex Canon ou Pentax, la seconde se vissera mais l'objectif n'a pas le tirage adapté et ne permettra pas la mise au point jusqu'à l'infini.
 
 
 
Trève de mises en garde, rentrons dans le coeur du sujet. Le choix d'un 85mm peut s'avérer épineux, car focale connue et appréciée des photographes, elle est aussi une des plus onéreuses. Il existe quelques références en la matière telles que le Helios 40 ou encore le Canon 85 f/1.8 USM voire le Carl Zeiss 85 f/1.4 mais aucune de celles-ci n'est vraiment destinée à une bourse modeste, et à moins d'être collectionneur passionné, l'achat d'un Hélios 40 semble aujourd'hui un choix peu justifiable.
 
C'est donc sur le Jupiter 9 que s'est portée mon attention, un objectif lumineux et particulièrement agréable à utiliser, de par sa compacité, sa discrétion et l'aspect unique qu'il confère aux images. Le piqué n'est pas la raison pour laquelle vous devrez choisir le Jupiter 9, mais est-ce véritablement ce que l'on recherche en portrait ? A pleine ouverture le Jupiter 9 montrera une profondeur de champs tres courte, des couleurs légèrement chaudes et un bokeh doux et crémeux. L'aspect "soft" des images lissera la peau en faisant disparaître gracieusement quelques imperfections.
 
Sa distance minimale de mise au point de 80cm en fait un objectif à ne pas négliger non plus en photo rapprochée, puisque dès f/5.6 le piqué est clairement au rendez vous et les abérations chromatiques relativement bien maitrisées.
Comme la plupart des objectifs de l'époque, sa résistance au flare est réduite que cela soit sur les versions MC ou non, et le choix entre ces deux dernières relèvera réellement de l'occasion que vous trouverez car je n'ai pu réellement constater de différence entre les deux.
 
De fabrication russe, la construction est on ne peut plus solide, et malgré ça, le choix du diaphragme ainsi que la mise au point sont fluides et très faciles d'accès. Le diaphragme presque circulaire coulisse très bien et en cherchant bien on peut dégoter des exemplaires du Jupiter 9 dont on jurerait qu'ils sortent de l'usine, pour peu qu'on soit prêt à les faire venir de la mère patrie.
 
Il s'agit donc pour moi de la meilleure alternative aux objectifs récents ou monstre sacré H.40 sur la focale de 85mm, et pour l'instant il ne m'a jamais déçu. A posséder donc !
 

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !
Poster un commentaire